Retraite

Quel est le minimum garanti pour la retraite ?

Retraite minimum, que pouvez-vous demander ? Existe-t-il une pension minimum en France ? Dans l’affirmative, qui y a droit et dans quelles conditions ? Comment calculer le montant de cette pension ? De nombreuses questions que se posent les jeunes travailleurs et autres personnes âgées pour comprendre quel type de pension ils pourront recevoir et quel en sera le montant. Pas de panique, cet article est là pour répondre à toutes vos questions et vous éclairer sur l’important sujet de la retraite minimum. Minimum contributif, minimum garanti ou ASPA (ancien minimum de vieillesse), on vous dit tout !

Qu’est-ce que la pension minimale ?

Avez-vous travaillé peu (ou pas du tout) au cours de votre vie professionnelle ? L’État français accorde à ses retraités une pension minimale qui leur permet de subvenir à leurs besoins. Ainsi, la pension minimale est la pension versée aux personnes âgées les plus modestes. Cela leur permet de percevoir des revenus supplémentaires.

A lire aussi : Comment déterminer le salaire minimum ?

Vous disposez de plusieurs types d’indemnités probablement déjà entendu parler de :

  • La pension contributive minimale (elle concerne les salariés)
  • Le minimum garanti (qui concerne les fonctionnaires)
  • ASPA (allocation de solidarité pour les personnes âgées). C’est cette allocation qui était auparavant appelée « âge minimum de vieillesse ». Elle concerne les personnes qui ont travaillé très peu ou pas du tout.

Chacune de ces pensions fonctionne dans le cadre d’un régime spécifique.

Lire également : Pourquoi ma retraite a baissé ?

Quelles sont les conditions pour bénéficier de la pension minimale ?

Pour pouvoir prétendre à une pension minimale, différentes conditions s’appliquent :

  • Avant tout, vous devez être retraité
  • Les personnes ont l’obligation de résider de manière stable en France métropolitaine, en Martinie, en Guyane française, à la Réunion, en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy ou à Saint-Martin.
  • Il existe également, bien entendu, une condition d’âge puisque les retraités doivent avoir atteint un certain âge en fonction de la pension demandée (par exemple, 65 ans minimum pour le minimum contributif).
  • Il est nécessaire d’avoir liquidé tous vos droits à pension, qu’il s’agisse d’une pension de base ou d’une pension complémentaire (que ce soit en France ou à l’étranger).

Les détails du minimum contributif

Le minimum contributif est une pension minimale pour les employés du secteur privé qui ont eu de faibles revenus d’activité au cours de leur carrière. Il leur permet de recevoir une pension minimale lorsqu’ils prennent leur retraite.

Qui sont les personnes impliquées ?

Le minimum contributif ne s’applique qu’aux retraités qui ont cotisé un nombre suffisant de trimestres au régime général de sécurité sociale pour bénéficier d’une pension complète. De plus, pour bénéficier de cette pension, bien qu’ils aient cotisé au cours de leur vie active, ces personnes doivent recevoir une petite pension (de base et complémentaire), inférieure à un montant plafond. En 2021, le montant de la pension de retraite globale doit être inférieur à 1 203,37 € par mois. Ce montant est revu chaque année.

Comment calculer la pension minimale ?

Chaque année, le calcul de la pension change. Ici, c’est le montant du minimum contributif qui varie. En 2021, il est fixé à 645,50 euros par mois. Deux exceptions existent et peuvent entraîner une variation de ce montant :

  • L’employé a cotisé au moins 120 trimestres au régime général de sécurité sociale. Dans ce cas, le montant de cette pension minimale est révisé à la hausse jusqu’à un maximum de 705,36 euros par mois. Cette augmentation est proportionnelle au nombre de trimestres auxquels l’assuré a contribué.
  • Inversement, le montant du minimum contributif peut être réduit lorsque le total des pensions du pensionné dépasse le plafond de 1 203,37 euros par mois (pour 2021). Le montant total des pensions est toujours abaissé à ce plafond.

Le cas particulier de la pension minimum

La pension minimale garantie s’applique aux fonctionnaires qui ont une faible pension.

Qui sont les personnes impliquées ?

Cette pension s’applique aux fonctionnaires dont la pension de retraite de base est inférieure au minimum garanti. Cela peut notamment être lié à des heures de travail trop courtes au cours de leur vie professionnelle. Dans ce cas, cette pension est augmentée au montant minimum garanti. Pour être éligible, le fonctionnaire doit justifier le nombre de trimestres évalués nécessaires pour bénéficier d’une pension à taux plein.

Comment calculer cette pension minimale ?

Les plafonds de cette pension minimale varient en fonction du nombre d’années de service du fonctionnaire. Il y a donc 3 niveaux selon lesquels les règles de calcul changent. À titre d’exemple :

  • En 2021, pour une personne qui travaille pour l’État depuis 40 ans, le plafond du minimum garanti sera par exemple 1 187,26 euros.
  • Autre possibilité : si le fonctionnaire travaille depuis moins de 15 ans. Le montant mensuel du minimum garanti est déterminé selon ce calcul : 1 187,26 € x nombre d’années de service/nombre de trimestres d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une pension complète.

Quelle est la pension minimale pour les personnes qui n’ont jamais travaillé ?

Il existe une pension minimum pour tous les retraités vivant en France, il s’agit donc de l’ASPA (anciennement appelé âge minimum de la vieillesse). Il s’agit d’une prestation mensuelle pour les retraités ayant de faibles ressources ou n’ayant jamais travaillé. Son objectif est de fournir le minimum vital aux retraités, quelle que soit leur origine. Il sera versé s’ils n’ont pas suffisamment contribué pour recevoir un pension pour subvenir à leurs besoins. Cette allocation devrait permettre aux retraités d’atteindre une pension de 906,81 € par mois en 2021. Bref, une pension minimale qui répond aux besoins vitaux.