Santé

Qu’est-ce que la rhizarthrose ?

L’arthrose du pouce, également appelée rhizarthrose, est une pathologie très fréquente qui affecte les articulations de la base du pouce. Récurrente chez les femmes âgées de 50 à 60 ans, l’arthrose du pouce limite rapidement nos mouvements et est très douloureuse. Dans cet article, nous vous donnons nos conseils pour traiter et soulager les douleurs liées à cette pathologie.

Qu’est-ce que l’arthrose du pouce ? 

La rhizarthrose ou arthrose du pouce, est une maladie dégénérative de l’articulation trapézo-métacarpienne. C’est une articulation clé du pouce qui permet différents mouvements essentiels : flexion, extension, antipulsion (mouvement du pouce au-dessus de la paume de la main) et rétropulsion. (mouvement du pouce lorsque la main est à plat). Le mouvement le plus exigeant est l’opposition du pouce avec les autres doigts.

Lire également : Qu'est-ce qui provoque le pic de LH ?

Dans une articulation saine, le cartilage recouvre les extrémités osseuses à la base du pouce. Il confère à l’articulation une mobilité douce et indolore. Au fil du temps, ce cartilage se détériore et se fragmente. L’aspect des extrémités osseuses devient rugueux, les mouvements de l’articulation sont douloureux et parfois invalidants. C’est ce que l’on appelle l’arthrose du pouce ou la rhizarthrose.

Quels sont les symptômes de l’arthrose du pouce ?

A lire aussi : Quelles sont les différentes formes de démence ?

Après son apparition, la rhizarthrose continue d’évoluer pendant une période de 7 à 10 ans. Elle se manifeste par une douleur mécanique à la base du pouce et une diminution progressive de la force. La perte de mobilité de l’articulation entraîne également une diminution de l’ouverture du pouce, ce qui complique les gestes de préhension des objets. L’articulation se détériore au fur et à mesure, jusqu’à ce qu’elle se disloque et révèle une apparence de bosse à la base du pouce. De plus, le pouce se déforme avec le temps jusqu’au développement d’un pouce en Z ou d’un pouce adductus.

Quelles sont les causes de la rhizarthrose ?

Cette pathologie touche 8 à 22 % des femmes et 2 à 5 % des hommes de plus de 50 ans. Plusieurs facteurs affaiblissent l’articulation de la base du pouce :

  • facteurs génétiques : prédisposition familiale à la pathologie
  • facteurs hormonaux : la ménopause favorise le développement de la rhizarthrose
  • un travail manuel répétitif ou nécessitant des gestes méticuleux : coudre, jardiner, taper sur un clavier etc.
  • un traumatisme tel qu’une entorse ou une fracture : un traumatisme mal réhabilité peut entraîner une arthrose du pouce.

Quels sont les différents stades de l’arthrose du pouce ?

Les lésions peuvent être classées en quatre stades, selon la gravité du développement de la rhizarthrose. Ces étapes sont définies selon une radiographie de profil du pouce :

  • Stade 1 : apparence articulaire normale ou légèrement élargie
  • Stade 2 : pincement articulaire discret, ostéophytes inférieurs à 2 mm
  • Stade 3 : destruction articulaire importante avec sclérose osseuse, ostéophytes et corps articulaires supérieurs à 2 mm.
  • Stade 4 : les deux surfaces articulaires trapézoïdales métacarpiennes et scaphoïdes-trapéziales sont affectées par la production d’ostéophytes.

Comment soulager la douleur associée à l’arthrose du pouce ? 

Une douleur à la base du pouce, qui dure et vous empêche de prendre des objets, doit être envisagée et traitée. La douleur peut être permanente ou pendant les activités quotidiennes. Dévissez un couvercle, boutonnez votre chemise, travaillez avec une souris d’ordinateur des gestes simples et réguliers, qui peuvent devenir compliqués sans traitement approprié. Parfois, la douleur prédomine la nuit.

L’orthèse de nuit

Dès l’apparition des premiers symptômes, nous vous conseillons de porter une orthèse thermoformée pendant votre sommeil. Il contribue à préserver l’intégrité des cartilages et à atténuer le développement de la bosse à la base du pouce. La position donnée au pouce est essentielle pour soulager le stress. L’attelle personnalisée est alors nécessaire pour respecter l’alignement du joint. L’objectif est de protéger l’articulation en réalignant le pouce, ce qui soulage la pression exercée sur les cartilages articulaires.

L’orthèse peut être court ou long, descendant légèrement en dessous des plis de flexion du poignet. Ceci permet de limiter les mouvements latéraux. L’orthèse est moulée directement sur le patient à l’aide d’un matériau thermoformable à basse température. Initialement sous la forme d’une plaque, le contact de l’eau chaude ramollit le matériau à former sur la main. En refroidissant, il devient rigide ou semi-rigide. C’est à ce moment que l’orthésiste effectue les coupes en fonction des plis de flexion de la paume. L’attelle entoure la main, en particulier à la base du pouce. Amovible, il se fixe avec un velcro.

76 % des cas de rhizarthrose au stade 1 et 2 voient leurs symptômes diminuer après 4 semaines avec le port régulier d’une orthèse sur mesure. 54 % des cas stades 3 et 4, montrent une nette amélioration après 4 semaines avec le port régulier de l’orthèse sur mesure.

L’orthèse de jour

Parfois, les gestes quotidiens ou les postures de travail restent douloureux pendant la journée. Ensuite, ils ont besoin d’un soulagement pour disparaître le plus rapidement possible. En journée, nous vous recommandons donc de porter une orthèse fonctionnelle. En effet, l’articulation est inflammatoire et douloureuse, la base du pouce doit être immobilisée pour faire céder cette souffrance. L’orthèse fonctionnelle laisse les articulations métacarpophalangiennes libres. Parfois, la douleur irradie et les mouvements du poignet sont douloureux. Le mouvement sera alors limité par une orthèse remontant sur l’avant-bras.

Totalement sur mesure, nous prenons en compte le confort du patient ainsi que la mobilité nécessaire. Il existe différentes épaisseurs et rigidités dans les matériaux ainsi que plusieurs couleurs. L’orthésiste choisit en fonction des besoins.

Orthèse textile est très intéressante pour son effet proprioceptif, une perception consciente de la position du pouce qui va induire une attention accrue dans les mouvements. Flexible, elle libère les mouvements, elle n’est pas très contraignante.

L’opération

L’indication chirurgicale trouve sa place après un traitement médical et orthétique prolongé, lorsque l’inconfort fonctionnel est trop important et que la douleur n’est plus soulagée, il faut alors prendre en compte les paramètres suivants :

  • l’évolution de la maladie de l’arthrose : stade, taille et forme du trapèze, qualité et densité osseuses
  • le type de patient : l’âge, les activités professionnelles telles que les activités manuelles avec ou sans recours à la force, les activités sportives etc.
  • les maladies associées
  • le apparition d’une hyperextension de l’articulation et d’une suluxation trapézo-métacarpienne.

La rhizarthrose est une pathologie douloureuse et durable. Selon son évolution, il doit donc être traité médicalement, voire chirurgicalement afin de garder une liberté de mouvement. Les orthèses sur mesure garantissent le confort et limitent la progression de la maladie.

Prévention de l’arthrose : le principe de l’épargne articulaire

Sauvez vos articulations dans vos activités quotidiennes ! Nous vous donnons quelques conseils qui peuvent sembler triviaux, mais qui pourraient faire une grande différence à long terme :

  • éviter de forcer : privilégiez les deux mains pour porter un objet lourd.
  • évitez de saisir du bout des doigts : transformez vos gestes en ayant un contact maximal avec l’objet.
  • respecter le port de l’orthèse : elle vous sera bénéfique, car elle réduira la sensation de douleur, préservera la flexibilité de l’articulation et luttera contre les difformités et les raideurs.