News

Qui a le droit à l’APA ?

Face au vieillissement, l’autonomie de la personne âgée peut rapidement être remise en cause. Selon votre niveau de dépendance, vous pouvez demander une allocation et obtenir une contribution financière par le biais d’un service d’aide à domicile.

Qu’est-ce que l’APA ?

Lancée le 1er janvier 2002, l’allocation d’autonomie personnalisée (APA) est une aide départementale destinée aux personnes âgées dépendantes de 60 ans et plus. Comme d’autres aides financières telles que le CESU (Universal Service Employment Voucher) et le PCH (Disability Compensation Benefit), l’allocation d’autonomie personnalisée est destinée aux personnes âgées en situation de perte d’autonomie et aux personnes handicapées. Cette aide financière permet de financer les services d’aide à domicile et d’assurer le maintien de la personne âgée à domicile. L’APA offre la possibilité de payer également une partie des soins prodigués aux personnes par des institutions telles que la maison de retraite ou la maison de retraite.

A lire aussi : Comment mettre fin à un contrat CESU ?

Quels sont les avantages de l’APA ?

Afin de bénéficier de cette aide sociale, vous devez remplir quelques conditions : être âgé de 60 ans ou plus, avoir une résidence stable et régulière en France et avoir un degré de perte d’autonomie relevant du RIF (groupe iso-ressource). Pour commencer, vous devez retirer un dossier auprès des services du département de votre lieu de résidence, dans un centre communal d’action sociale (CCAS) que possèdent de nombreuses mairies en France, dans votre fonds de pension ou dans un point d’information local pour les personnes en perte d’autonomie. Lorsque vous avez envoyé ce dossier de demande au conseil départemental, une équipe médico-sociale (médecin coordonnateur, travailleur social, infirmière, etc.) vous contacte afin d’organiser une visite à domicile afin d’évaluer votre état de dépendance en présence de votre famille, de votre médecin traitant ou de votre soignant.

Évaluer la perte d’autonomie pour obtenir un APA

Cette évaluation est basée sur une grille AGGIR nationale (Autonomy Gerontology Group Iso Resources) pour déterminer votre degré de dépendance : GIR 1, 2, 3 ou 4 à en bénéficient ou des RGI 5 et 6 qui sont éligibles à une assistance autre que l’APA. Si vous appartenez à la première catégorie, un plan de support est mis en place avec un montant maximum. Le montant de l’aide dépend de votre revenu mensuel, de votre RIF et du coût de l’aide prévue. Après la déduction effectuée, une partie des dépenses liées à cette assistance personnalisée restera à votre charge en tant que bénéficiaire. Veuillez noter que le montant de l’allocation est exonéré d’impôt et n’apparaît pas sur votre avis d’impôt. Une fois la décision d’allocation validée, vous ne pouvez pas cumuler l’APA avec d’autres aides telles que le PCH, le PCRTP (prestation supplémentaire pour recours à un tiers), le MTP (augmentation de tiers).

A lire également : Comment communiquer avec une personne atteinte de troubles cognitifs ?

Faites appel aux services d’aide à domicile de Senior Compagnie

Vous avez besoin d’aide à domicile mais vous ne savez pas vers qui vous adresser ? Sachez que vous pouvez désormais faire appel aux services d’aide à domicile de Senior Compagnie et postuler pour bénéficier de l’APA. En faisant appel à l’aide à domicile de l’une de nos agences Senior Compagnie, nos bénéficiaires peuvent bénéficier de l’aide quotidienne et de l’assistance d’un soignant. Parmi les aides techniques, notre marque propose de l’aide pour réaliser les actes essentiels de la vie, les actes de la vie quotidienne (la femme de ménage, la préparation des repas, la livraison des repas, etc.), l’aide au retour d’une hospitalisation, le transport des repas ou encore l’assistance à distance. Avant la mise en œuvre de nos services, notre marque propose une évaluation de l’autonomie des personnes âgées afin de mettre en place une offre adaptée à leurs besoins et repousser au maximum l’isolement. D’autres solutions existent pour permettre aux personnes âgées ainsi qu’aux retraités comme l’accueil familial, l’hébergement temporaire ou l’adaptation du logement par l’installation d’équipements médicaux (barres d’appui, planche de transfert, fauteuil roulant, etc.). Autant de choix qui garantissent le bien-être de la personne dépendante si elle décide de demander de l’aide tout en profitant de l’ABS.