Retraite

Qu’est-ce que le GIR 5 et 6 ?

Aujourd’hui, plus d’un million de personnes âgées connaissent une perte totale ou partielle d’autonomie. Comme le vieillissement de la population n’aide pas, il est peu probable que ce nombre diminue. Le groupe de ressources GIR ou ISO est utilisé pour déterminer le niveau de dépendance d’une personne âgée, mais pas seulement.

L’intérêt principal est de pouvoir bénéficier de l’allocation d’autonomie personnalisée (APA). Mais avant cela, il est nécessaire de déterminer le niveau de perte d’autonomie de la personne concernée. Ainsi, il existe plusieurs niveaux d’IRM avec un régime spécifique pour chacun.

A voir aussi : Comment faire quand une personne agée refuse maison de retraite ?

Son évaluation est basée sur la grille AGGIR (ressources iso du groupe de gérontologie d’autonomie). Le niveau de la RGI 1 étant le plus élevé et le niveau 6 le plus faible en termes de perte d’autonomie. Ainsi, vous bénéficierez de l’APA si vous êtes dans la catégorie IRM entre 1 et 4. Pour les niveaux 5 et 6, nous considérons que votre perte d’autonomie n’est pas suffisamment importante pour vous apporter cette aide. Voyons tout cela en détail.

Comment faire vous mesurez le degré de dépendance d’une personne âgée ?

Plusieurs critères sont pris en compte pour déterminer le niveau de dépendance d’une personne âgée. Cette évaluation est réalisée sur la base de la grille AGGIR.

A voir aussi : Quelle est la fiscalité du régime d'épargne-retraite PER ?

D’ une part, il existe des activités discriminatoires dont la personne ne peut se passer au quotidien. Cette grille évalue les capacités de la personne à s’habiller, à se nourrir, à bouger ou à communiquer.

D’autre part, il existe des activités illustratives telles que la préparation des repas, les jeux de loisirs, les tâches ménagères, etc.

Cette évaluation permet de déterminer le niveau d’IRM, entre 1 et 6. Selon le RIF dans lequel la personne âgée est placée, elle peut bénéficier d’une aide pour son domicile ou son hospitalisation dans une maison de retraite.

La cohérence

L’un des éléments qui permet d’évaluer la dépendance d’une personne est la cohérence de ses actions et de ses paroles. L’évaluation concerne donc à la fois l’aspect physique et le aspect mental.

Orientation

La direction d’orientation du patient sera également déterminée. Nous essayons de voir s’il est possible de le situer dans le temps et dans l’espace. En effet, il arrive souvent que les personnes âgées perdent la notion de temps et d’espace, ce qui les amène même à revivre une époque déjà révolue.

L’intimité

Ce que nous appelons l’intimité touche tous les actes qui ont une influence sur la préservation de la vie privée du patient. Il s’agit de sa capacité à s’habiller et à se déshabiller sans aide. Il s’agit aussi de sa capacité à se nettoyer, sans aucune forme d’aide. Enfin, il s’agit de voir si le patient souffre d’incontinence ou non.

La communication

Il s’ agit de voir si la personne peut utiliser les outils de communication à distance tels que le téléphone, une sonnerie, une sonnette d’alarme, etc. Cela permet au spécialiste de savoir si le patient sera en mesure de donner une alerte en cas de danger imminent pour autrui mais surtout pour sa personne.

Voyage

Tout d’abord, nous évaluer la capacité du patient à effectuer des transferts. C’est-à-dire sa capacité à se lever, à s’allonger et à s’asseoir sans aucune aide. Ensuite, nous évaluons ses mouvements internes et les moyens de déplacement qu’il utilise, à savoir une canne, un déambulateur, un fauteuil roulant, etc. Enfin, nous évaluons ses mouvements externes. La question est de savoir s’il peut quitter son domicile sans aide et sans se perdre.

Chacune des variables mentionnées ci-dessus sera notée en fonction du degré de dépendance. Une note signifiera qu’il y a une totale indépendance. Un grade B signifie que la dépendance est partielle. Un grade C signifie que le patient est totalement dépendant.

Quelles sont les conséquences pour la personne âgée dépendante ?

L’Insee révèle que plus de 5 milliards d’euros ont été reversés à des personnes âgées pour les accompagner dans leur perte d’autonomie. Ces dépenses sont effectuées dans le cadre de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Toutefois, des conditions d’éligibilité ont été fixées, à savoir :

  • Résider en France
  • Avoir plus de 60 ans
  • Participez aux 4 premiers niveaux du GIR

Le montant de l’allocation dépend du niveau de dépendance de la personne âgée. Vous pouvez en bénéficier chez vous ou dans un établissement spécialisé.

Les montants mensuels maximaux payés si vous êtes éligible à l’APA sont les suivants :

  • 1 713€ pour le GIR
  • 1 1 375€ pour le RIF 2
  • 993€ pour le GIR 3
  • 663€ pour le GIR 4

La personne âgée qui est classée dans la RGI 5 ou 6 peut demander d’autres types d’aide financière que l’APA mais sous réserve de conditions de moyens telles que l’allocation de logement social (ALS), l’aide sociale au logement (ASH) ou l’aide au logement personnalisée (APL).

Comment l’IRM est-elle déterminée dans le cadre d’un ABS à domicile ?

La décision d’évaluer votre niveau de dépendance peut provenir d’une demande d’ABS à domicile. Cela doit se faire avec le conseil départemental. Suite à cette demande, une évaluation basée sur le RIF sera faite par l’équipe médico-sociale du conseil départemental ou par un organisme mandaté par ledit conseil.

Vous aurez la liberté d’être accompagné de vos proches et d’un médecin de votre choix lors de l’évaluation RIF. L’objectif du professionnel qui vous évaluera sera de déterminer si vous avez une perte d’autonomie suffisante pour bénéficier de l’APA.

Cette évaluation et le classement suivant dans le RIF détermineront également le montant du soutien. Cela dépendra de la gravité de votre cas, donc du niveau de dépendance. L’équipe médico-sociale vous proposera un plan d’aide et vous informera de toutes les autres aides dont vous pourriez bénéficier.

Comment l’IRM est-elle déterminée dans le contexte de l’APA institutionnel ?

Vous êtes admissible à l’APA lorsque vous êtes admis dans une unité de soins de longue durée ou un établissement résidentiel pour personnes âgées dépendantes. Dans ce cas, c’est le médecin responsable de l’établissement qui évalue votre degré de dépendance afin de vous classer dans l’IRM. niveau qui vous correspond.

En général, on vous donne du temps avant de procéder à l’évaluation. C’est au cours du deuxième mois de votre accouchement que le médecin effectuera l’examen GIR afin d’avoir des résultats concluants. En dehors de cette première mesure de précaution, il est à noter qu’une réévaluation du RIF peut être faite à tout moment en fonction de l’évolution de votre état de santé dans l’établissement.